Le programme “Harmonie avec la nature” des Nations Unies a été initié en 2009 lorsque les Nations Unies ont réalisé qu’il fallait promouvoir un mode de vie avec la nature afin de satisfaire les besoins des générations présente et futures.

Le programme Harmonie avec la nature des Nations Unies vise à partager une vision du monde qui n’est pas centrée sur l’homme (donc non-anthropocentrique), mais qui est plutôt centrée sur la Terre. Dans cette vision du monde, les humains se rappellent qu’ils font partie de la Nature, et la relation entre les êtres humains, toutes les autres formes de vie et la Terre est équilibrée. L’approche holistique partage les principes de cette vision du monde. L’holisme considère le tout, l’ensemble.

La pensée holistique n’est pas nouvelle. C’était la façon de penser de nombreuses civilisations anciennes et c’est toujours le cas pour certains peuples dont des peuples autochtones

Un vision du monde centrée sur la nature

Traditionnellement, les peuples autochtones considérent qu’ils font partie intégrante de la nature; par conséquent, leur vision du monde est centrée sur la nature. Ceci est tout à l’opposé de la vision du monde la plus répandue actuellement, soit une vision anthropocentrique, c’est-à-dire centrée sur l’homme.

Dans “Coup de pouce pour la planète”, je présente d’une manière très simplifiée certains principes de vie de certains peuples autochtones, comme par exemple la pratique de la gratitude, la réciprocité, la suffisance (le contraire de l’accumulation) ,et le concept des sept générations. La relation avec la nature de ces peuples est toutefois beaucoup plus profonde que ce que je présente dans le livre.

Pour celles ou ceux qui seraient intéressés à s’informer davantage sur la vision du monde des peuples autochtones, il existe plusieurs ouvrages anglophones que je réfère dans le livre. J’espère citer ici bientôt quelques ouvrages francophones.

Lorsqu’on commence à fouiller un peu plus dans les fondements d’une vision du monde centrée sur la terre, on identifie rapidement des similarités entre le mode de pensée des peuples autochtones et celui de plusieurs autres civilisations antiques qui pratiquaient la méditation de pleine conscience.

Les droits de la nature

Étant donné qu’un changement de mode de pensée généralisé n’est pas instantané, plusieurs individus et organisations inquiets de la dégradation de l’environnement ont décidé d’utiliser le droit pour protéger la Terre.

Ils ont imaginé une nouvelle approche légale connue sous le nom de “droits de la nature”. L’objectif de cette approche est de faire en sorte que la nature obtienne le droit légal d’exister, de s’épanouir et d’évoluer. Présentement, selon les lois de nombreux pays, les animaux et la nature sont considérés comme étant des objets ou des propriétés. Par contre, les entreprises sont considérés comme des “personnes légales”, c’est-à-dire qu’elles ont plus de droits que la nature.

Ceux qui font la promotion des droits de la nature tentent de rétablir un rapport de force plus juste entre les entreprises et la nature et entre les hommes et la nature, afin que la nature puisse être défendue adéquatement.

Le site web d’ Harmonie avec la Nature des Nations Unies contient de nombreuses informations et références pour celles et ceux souhaitant en apprendre plus sur les droits de la nature. De nombreux avocats qui défendent les droits de la nature font partie du réseau d’experts d’Harmonie avec la nature. Leur principales publications sont également disponibles sur ce site.